Accueil > Divers > Saison 2008 en Lorraine > Les Mardis du Doc 2008 > Chats errants de Yaël André

Chats errants de Yaël André

Les Mardis du Doc

mardi 26 octobre 2010

L’objectif des Yeux de l’Ouïe, quant à la programmation, est de privilégier les œuvres rendant compte d’une démarche ou d’une écriture originale, et surtout de présenter des formes audiovisuelles moins familières, plus rarement diffusées par les médias grand public. Ces diffusions ont pour but d’introduire le plus large public dans des univers sonores et visuels rares, de montrer que l’on peut être spectateur autrement grâce à un dispositif ouvert et convivial et de susciter des rencontres, d’inviter les artistes, afin d’interroger, d’accompagner et de révéler le potentiel critique de chaque spectateur. Parallèlement à l’organisation d’une manifestation annuelle « Les Yeux la Nuit », nuit vidéo qui se déroule au mois de juin, Les Yeux de l’Ouïe favorise les rendez-vous réguliers afin de diversifier les programmations et de fidéliser le public le plus large.


Chats errants (zones temporaires d’inutilité) de Yaël André

Belgique / Allemagne - 2007 - 56 mn

Projection débat en présence de la réalisatrice

Puzzle d’éléments apparemment disparates, ce filme tresse :
- une visite guidée des terrains vagues de Bruxelles, Hambourg et Rome
- un documentaire sur les chats errants et leurs dames à chats
- l’une ou l’autre chorégraphie des gestes quotidiens
- une interrogation sur la cartographie (et l’usage commun de l’espace)
- quelques clins d’œil ironiques sur l’ordre et le désordre
- et une constatation sur l’impossibilité de l’inutile …

« Terrains vagues, friches à l’abandon, zones désaffectées ou ruines protégées, les chats errants habitent une espèce d’espace où règne le désordre et persiste l’inutile. Et Yaël André de s’interroger : Qu’est-ce que c’est qu’un lieu inutile ? quel rapport entretient-il avec la nature si particulière des chats et de l’errance ? Que vient-il fait dans la belle ordonnance de nos géographies humaines ? Et aussi pourquoi cette évidence que la carte n’est pas le terrain et la représentation, le vivant ? Et pourquoi ce souci de classer, de ranger, d’ordonner, de penser, de répertorier, de cartographier, de positionner, de cataloguer, etc etc ? Si Yaël André aime beaucoup les chats, elle aime aussi beaucoup poser des questions et les faire rebondir entre elles … Rigoureuse et cohérente, sa construction est un véritable puzzle dont la résolution captive et nous emporte. »

 

Partager

Répondre à cet article

Nos autres sites

Retour haut de page

Envoyer un message